Bons et mauvais exemples de webdesign en e-commerce

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le design d’une boutique en ligne est représentatif de l’entreprise, il doit transmettre les valeurs de la marque et donner confiance.

En effet, la confiance est un élément clé dans le commerce, si votre boutique en ligne n’inspire pas confiance, aucun acheteur ne sera prêt à acheter sur votre site.

Quelles sont les codes ergonomiques et techniques que doit mettre en place une boutique en ligne en 2016 ?
Pour répondre à cela, nous allons étudier deux sites e-commerce distincts et dégager les bonnes pratiques webdesign à adopter dans la mise en place d’une boutique.

Mauvais exemple : la boutique Lingscars.com

Pour commencer notre étude de cas, nous allons nous pencher sur un “mauvais exemple” en terme de UX (User experience).

exemple de boutique en ligne

exemple de mauvais webdesign pour une boutique en ligne

Ce site e-commerce très atypique propose la vente de voiture. Il aborde un design chargé, beaucoup d’éléments et ne facilite pas l’accès à son offre. Le fond est très coloré, le nombre d’éléments disposés fait que l’internaute ne sait plus où regarder (si ce dernier arrive à regarder…).
Une boutique en ligne trop chargée est à prohiber absolument pour rendre l’expérience utilisateur agréable et donc amener à l’acte d’achat.

Exemple à suivre : Un thème wordpress moderne

webdesign boutique en ligne

Une boutique en ligne moderne

Ce thème Wordpress est un très bon exemple des tendances webdesign que les e-commerçants doivent suivre pour simplifier l’expérience utilisateur.
Les couleurs sont cohérents, le design se veut épuré, sobre avec une ambiance moderne.
Il y a peu d’éléments et pourtant l’offre est bien représentée avec un slideshow animé et des blocks thématiques. Cette ergonomie permet de mettre en valeur les call-to-action pour maximiser la conversion.
Responsive, ce type de boutique est exactement ce vers quoi les e-commerçants doivent se tourner en 2016.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »